Test de Utawarerumono Zan : Un opus réservé aux fans ?





Utawarerumono Zan

Sorti il y a un an au Pays du Soleil-Levant, Utawarerumono Zan, édité par Aquaplus, arrive finalement en Europe grâce à Koch Media.

 

Un scénario résumé

Utawarerumono Zan ne dispose pas d’une nouvelle histoire, elle reprend celle de Utawarerumono : Mask of Deception, mais résumé très brièvement avec de nombreux passages coupés. On retrouve le personnage d’Haku, un jeune homme sans aucun souvenirs de sa vie passée et qui se retrouve dans un royaume déchiré par la guerre en compagnie de Kuon. Leur aventure leur fera rencontrer un bon nombre de personnages, comme Atuy, Ukon ou encore Nosuri qui rejoindront vos rangs et seront contrôlables eux aussi. Même si l’histoire a été bridée, on arrive tout de même à la comprendre dans les grandes lignes, pour ceux qui n’aurait jamais à un opus d’Utawarerumono auparavant. Le mode histoire se compose de 18 chapitres, dont certains sont narrés à la manière d’un visual novel et d’autres expédiés par quelques phrases d’un narrateur pour vous envoyer dans un combat.

 

Utawarerumono ZanUtawarerumono ZanUtawarerumono Zan

 

Un musô plus qu’un RPG

Le jeu se compose de nombreuses missions avec un objectif principal et des objectif secondaires. Des masses d’ennemis apparaissent jusqu’à ce vous complétiez ces objectifs avec la possibilité de les éliminer avec différentes attaques, comme des attaques simples, des attaques puissantes ou des attaques spéciales. Vous gagnerez des points d’expérience et des points bonus en fin de combat qui vous serviront pour l’amélioration de vos personnages. C’est là où réside le côté RPG du jeu. L’expérience vous permettra d’évoluer jusqu’au niveau maximum qui est le niveau 50, renforçant ainsi vos statistiques que vous pouvez améliorer avec les points bonus pour augmenter les HP, l’attaque, la défense ou encore l’esprit. Cet esprit sert pour la puissance du Sigil, un élément qui vous octroie des bonus selon le Sigil choisi, de plus en plus puissant selon les combos réalisés en combat. Par exemple le Sigil Erth augmentera votre défense par palier ou le Sigil Fire pour votre puissance d’attaque. Une jauge Zeal se remplit pour vous permettre de lancer des attaques spéciales et si vous avez les 3 barres remplies, vous pourrez alors lancer une attaque ultime propre à chaque personnage.

 

Avec 12 personnages jouables, vous pourrez choisir celui qui correspond le plus à votre manière de jouer, ayant tous leurs propres attaques. En composant une équipe de 4 personnages, vous pourrez jongler entre chacun d’eux au cours du combat et ainsi choisir un équilibre pour par exemple disposer d’un personnage capable de soigner ses équipiers, un qui dispose d’une forte résistance ou un autre avec des attaques à distance. Vous pourrez exploiter chacune de leurs forces pour mieux appréhender les boss. Vous pourrez également équiper les personnages de Scrolls, qui sont des parchemins qui boostent certaines caractéristique comme des HP augmentés d’un tel pourcentage, une force d’attaque plus forte et bien la possibilité de percer la défense des ennemis.

 

Utawarerumono ZanUtawarerumono ZanUtawarerumono Zan

 

Du contenu quand même présent

Même si le scénario est résumé, le mode histoire compte tout de même 18 chapitres qui, une fois terminé, ouvre une nouvelle section de rejouabilité des combats avec l’ajout d’objectif secondaires. Vous pourrez aussi les rejouer dans une difficulté supérieur pour plus de challenge et de récompenses. Il y a également des missions libres réparties en 5 catégories, un mode arène où vous serez aux commandes d’un unique personnage pour le soumettre à une série d’épreuves. Le jeu possède également un mode en ligne où vous pourrez rejoindre 3 autres personnes pour former votre équipe et vous lancer ensemble dans des combats.

Selon votre avancée dans le jeu et les techniques réalisées, vous débloquerez des médailles qui vous offriront des récompenses comme de nouvelles tenues pour vos personnages ou des musiques à écouter. Remplir tout ce tableau de médailles permettra d’obtenir une récompense utile pour la progression de vos personnages et atteindre le niveau maximum. Toutes ces missions sont rejouables à volonté, permettant de farmer l’expérience gagné et les points bonus.

 

Utawarerumono ZanUtawarerumono ZanUtawarerumono Zan

 

Conclusion

+ Les points positifs– Les points négatifs

 

  • Des combats intensifs
  • Un large choix de personnages
  • Bon nombre de missions et rejouabilité

 

  • Pas de traduction française
  • Histoire écourtée
  • Durée de vie courte
Massira

 

Utawarerumono Zan est un jeu de type Musô qui permet de se défouler sur des hordes d’ennemis tout en proposant l’évolution des personnages à la manière d’un RPG. Son histoire abrégée couvrant les événements de l’opus d’Utawarerumono Mask of Deception, est plus destinée à un public déjà connaisseur de la saga même s’il est possible de la comprendre sur les grandes lignes. Utawarerumono Zan n’est pas l’opus idéal pour commencer cette saga, je recommande d’attendre la sortie d’Utawarerumono Prelude to the Fallen qui est ke remake du premier avant de faire Zan.

 

Ce test a été réalisé à partir d’une copie éditeur sur Playstation 4.

 

 

 


0
0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire (Aucun champ n'est obligatoire)