Test de Close to the Sun : L’Hélios en quarantaine ! (PS4)





Close to the Sun

Après 6 mois de sa sortie sur PC, Close to the Sun, le jeu d’horreur du studio italien Storm In a Teacup et Just for Games, arrive sur les consoles !

 

Attention, quarantaine à bord !

Nous sommes en 1897, dans une réalité alternative où le célèbre inventeur Nikola Tesla à su développer bien plus de choses et fondé sa propre société Wardenclyffe. Il a construit un gigantesque navire, l’Hélios, destiné à la recherche scientifique où les plus grands scientifiques vivent reclus pour y mener des expériences. Une utopie sans limites pour la recherche, indépendante de tout État et isolée du reste de la société. Libre de repousser les limites de la matière et du temps… Ada Archer est l’une de ces scientifiques, directrice des recherches, elle envoie une mystérieuse lettre à sa sœur, Rose.

Rose Archer est une journaliste et le personnage principal et jouable du jeu. Elle prend un bateau pour rejoindre le paquebot où travaille sa soeur, suite à sa demande dans sa lettre. Alors qu’elle s’attendait à un accueil chaleureux à son arrivée, la jeune femme découvre le pont entièrement vide. Pire encore, la grande porte marque l’inscription de « quarantaine » et l’odeur de la chair en putréfaction envahit l’atmosphère. Rose s’inquiète plus que jamais pour sa soeur et entend bien la retrouver parmi les dangers mystérieux qui rodent sur le bateau…

 

Close to the SunClose to the SunClose to the Sun

 

Un jeu d’horreur narratif

Close to the Sun vous plonge dans un univers angoissant où le personnage évolue sur un paquebot qui semble avoir été massacré. La survie est de mise pour pouvoir parvenir à votre objectif. Il n’y a pas de combat, mais bel et bien de la survie à travers des séquences de fuite pour sauver votre peau ! Le côté narratif est du fait que vous évoluez principalement de manière linéaire sans avoir a explorer de très grandes zones. Le jeu vous dirige beaucoup vers les bonnes directions, seules les séquences de poursuites peuvent s’avérer trompeuses pour votre plus grand malheur. D’ailleurs elles sont calculées très minutieusement, rendant la moindre petite erreur où la moindre hésitation, fatal !

Vous aurez également quelques séquences d’énigmes pour ne pas vous laisser seulement parcourir le jeu sans encombre. Bien souvent trop faciles à résoudre, il faudra trouver la bonne combinaison pour ouvrir une porte, trouver les bonnes manivelles à tourner ou le bon calcul pour passer à travers des décharges mortelles.

 

Close to the SunClose to the SunClose to the Sun

 

Ambiance et histoire intriguante

Close to the Sun ne saura que trop vous rappeler un autre jeu du genre par son ambiance et son esthétisme, Bioshock ! Ça ne sera sans doute pas le seul jeu référent. En tout cas, l’Hélios regorge de mystères qui vous poussera sans doute à parcourir les quelques heures de jeu pour atteindre les 10 chapitres qu’il comporte. Des cadavres dans tous les coins, des formes fantomatiques et d’étranges créatures qui semblent sortir d’une mystérieuse brume bleue ? Tout ça soulève pas mal de questions qu’Ada et un scientifique piégé, Aubrey, essaieront de vous fournir.

Si une expérience semble avoir mal tournée, de nombreux documents et notes sont dispersés un peu partout pour vous fournir un peu plus d’informations sur les événements d’Hélios. Malheureusement l’histoire est un peu trop expéditive et la fin pourrait vous laisser avec quelques questions encore en suspend.

 

Close to the SunClose to the SunClose to the Sun

 

 

Conclusion

+ Les points positifs– Les points négatifs

 

  • L’ambiance sur l’Hélios
  • Quelques jump-scare
  • Les séquences de fuite intenses
  • Une bonne VF

 

  • Durée de vie courte
  • Pas de sauvegardes manuelles
  • Un peu trop linéaire
Close to the Sun

 

Close to the Sun propose un jeu d’horreur narritif intéressant et intriguant. L’évolution à travers le paquebot qu’est l’Hélios, permet d’apporter son lot de stress avec des séquences de fuite intenses. Son histoire est malheureusement trop expéditive alors qu’elle est vraiment intéressante et mérite de s’y attarder davantage.

 

 

Ce test a été réalisé à partir d’un code éditeur sur Playstation 4.

 

 

 


0
0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire (Aucun champ n'est obligatoire)