Test de Samurai Shodown sur Nintendo Switch





Samourai Shodown

6 mois après la sortie de Samurai Shodown sur les consoles de salon, c’est sur Nintendo Switch qu’arrive ce reboot de la saga au combat à l’arme blanche.

 

Presque 30 ans d’évolution

C’est en 1993 que née la saga Samurai Shodown sur Geo-Neo des bornes d’arcade au Japon. Fort de son succès, ce sont pas moins de six épisodes principaux qui sont parus, toujours sur le système Neo-Geo, ainsi quelques dérivés. Il aura fallut attendre 11 ans après le dernier Samurai Shodown Anthology sur Nintendo Wii, qui regroupait les six titres principaux de la saga, pour voir l’arrivée d’un tout nouveau titre qui fait office de reboot du jeu.

Voulant garder les mécaniques et l’atmosphère du jeu qui ont contribué au succès du jeu, ce nouveau Samurai Shodown utilise l’Unreal Engine 4 pour proposer des graphismes et du gameplay à la hauteur de nos jours. Ce jeu de combat garde son système 2D caractéristique avec les armes blanches et cette ambiance très japonaise, tant bien dans les décors que musicalement.

Ce nouveau volet propose une histoire qui se déroule un an avant les événements du tout premier jeu de 1993. On peut y retrouver des personnages bien connus de la série comme Haohmaru, Shiki, Charlotte ou bien Nakoruru, mais aussi trois nouveaux personnages comme Darli Dagger, Yashamaru Kurama et Wy-Ruixiang.

 

Samurai ShodownSamurai ShodownSamurai Shodown

 

Maîtrisez l’arme blanche

Comme je vous l’ai annoncé, Samurai Shodown est un jeu de combat à l’arme blanche. Son gameplay diffère quelque peu des jeux combats à mains nues classiques car le retournement de situation peut vite se faire, ce même proche du KO. Le jeu repose sur un système de contre et timing méticuleux. Si vous réussissez un contre au bon moment, vous pourrez renverser l’adversaire avec vos combos et lames éclaires en un instant. Une jauge de rage se remplit au fur et à mesure des coups encaissés et une fois activée, en plus de vous permettre d’infliger des coups plus puissants, vous permet de lancer une attaque spéciale qui peut être fatale, très utile en cas de galère.

La Switch vous permet également d’utiliser le mode table pour défaire les Joy-con et de vous lancer dans un versus avec un ami ou un membre de votre famille. D’autres modes de jeu sont présents comme les traditionnels contre-la-monde, survie mais aussi Dojo avec son Hécatombe où vous pourrez affronter jusqu’à 100 combattants fantômes à la suite, si vous vous sentez à la hauteur. Vous pourrez vous rendre dans la galerie pour revoir toutes les cinématiques d’introduction et épilogues, ainsi que les musiques du jeu pour vous régaler les yeux comme les oreilles.

 

Samurai ShodownSamurai ShodownSamurai Shodown

 

Bonus de précommande

Pour tous ceux qui ont précommandé Samurai Shodown avant sa sortie, il y avait Samurai Shodown II offert en plus. Première fois rééditée depuis sa sortie en 1999 sur Neo Geo Pocket, vous pourrez y retrouver tous les aspects de l’époque avec l’affichage de la console à l’écran et ses graphismes en 16-bits pour une grande nostalgie. Pour ceux n’ayant pu précommander le jeu avant, vous pourrez obtenir Samurai Shodown II sur l’eShop de Nintendo pour 6,99 €. Le plus nostalgique là-dedans, c’est la possibilité d’afficher le manuel du jeu, ces chers petits livrets qui sont maintenant devenus rares dans nos jeux d’aujourd’hui.

 

Samurai ShodownSamurai ShodownSamurai Shodown

 

 

Conclusion

+ Les points positifs– Les points négatifs

 

  • De jolis graphismes…
  • Des combats subtils à l’arme blanche
  • Le mode versus de la Switch
  • Bonne variété de combattants

 

  • … Mais un peu flou sur les combats
  • Des chargements trop longs entre les combats !
Samurai Shodown

 

Samurai Shadown se démarque par son système d’armes blanches avec ses contres et son timing méticuleux pour renverser votre adversaire jusqu’à la dernière seconde. Une ambiance japonaise caractéristique, des personnages bien dessinés sur un terrain 2D et de jolis graphismes, dommage que cela deviennent un peu flou une fois le combat lancée. Malheureusement les temps de chargements sont extrêmement longs entre chaque combat, cassant complètement le rythme du jeu. Si vous passez outre ce désagrément, vous pourrez vous défouler dans les différents modes de jeu, notamment le versus en séparant les Joy-Con.

 

 

Ce test a été réalisé à partir d’une version éditeur sur Nintendo Switch.

 

 

 

0
0

Laisser un commentaire (Aucun champ n'est obligatoire)