Test de Disaster Report 4 : Summer Memories (PS4)





Disaster Report 4

Si jamais vous étiez confronté à un terrible tremblement de terre, comment réagiriez-vous ? Que ressentiriez-vous ? C’est ce que vous propose de découvrir le jeu Disaster Report 4 : Summer Memories.

 

Une ville sans dessus dessous

Vous pouvez commencer votre aventure en choisissant le personnage que vous incarnerez à travers un court éditeur de personnage. Vous pourrez y choisir son genre, sa coupe de cheveux ou bien la forme de son visage. Les choix sont la base du gameplay de Disaster Report 4, donc vous devrez choisir aussi la raison de votre présence dans le bus ce jour là. Soit en route pour un entretien d’embauche ou bien pour une visite en ville, vous vivrez un terrible tremblement de terre qui saccagera les rues et renversera votre bus.

C’est comme cela que vous débuterez votre aventure. Au cœur d’une ville qui tombe en ruines face à un terrible tremblement de terre. Vous allez alors devoir trouver un moyen de quitter la ville tout en faisant face à d’autres problèmes. Vos décisions ont une importance sur la trame que vous allez emprunter. Vous pouvez soit suivre une bonne conscience en allant aider les autres et leur offrant vos services, ou au contraire, profiter de la situation pour vous enrichir en échange de la moindre ration de survie.

 

Disaster Report 4Disaster Report 4Disaster Report 4

 

Graphiquement daté

Disaster Report 4 était prévu en 2011 pour sur Playsation 3 à la base. Mais suite à un tremblement de terre au Japon cette année-là, il aurait été mal vu de sortir ce titre, du coup le projet fût abandonné. Il a été finalement reprit des années plus tard pour être modifié sans pour autant toucher aux graphismes. C’est donc pourquoi le jeu semble si daté à sa sortie sur Playstation 4.

C’est très flagrant au niveau des textures et des détails peu étoffés, mais je trouve l’ensemble plutôt correcte de façon général. Ce n’est pas toujours joli, mais ce n’est pas dégueulasse. Il y a par contre de grosses coupures de chargements entre les zones que vous visiterez, qui cassent pas mal le rythme. Les bruitages ne sont pas toujours non plus très en finesse, c’est même ridicule par moment, mais c’est ce qui le rend particulier aussi.

 

Disaster Report 4Disaster Report 4Disaster Report 4

 

Un gameplay intéressant

Je dois avouer qu’au début je n’était pas très convaincue par le jeu. Mais son ambiance et un petit quoi d’originalité le rend particulier et finalement intéressant. Le jeu se découpe en zones à explorer en parlant à des PNJ pour trouver un moyen d’avancer et de résoudre les problèmes du coin. Le tout agrémenté par des secousses et des chutes de débris ou même d’immeubles, face auxquels vous devez survivre en vous protégeant en position accroupi. Votre barre de vie diminue si vous êtes bousculé par une secousse et pouvez mourir écrasé par la chute d’un bâtiment.

Mais ce ne sont pas les seuls dangers qui vous guettent. Selon vos choix moraux, vous pourrez vous faire des ennemis ou bien carrément devenir le leader d’une secte cachée. Oui, je vous avez dit que c’était particulier par moment ce jeu. Vos choix ont donc un impact oui, mais ils sont souvent dirigés pour conduire dans les prochaines zones. Seules deux fins distinctes sont impactées par vos décisions.

Le gameplay vous demande donc de discuter avec un bon nombre de PNJ pour savoir ce qu’ils recherchent ou les objets à leur rapport afin de progresser. Il faudra donc beaucoup explorer et fouiller les lieux afin d’évoluer dans la ville en ruine. Attention cependant, le jeu est anglais, un minimum de connaissance de la langue est recommandé pour comprendre les attentes des PNJ. Vous pouvez vous reporter à mon guide Walktrough dans le cas où vous seriez bloqué.

 

Disaster Report 4Disaster Report 4Disaster Report 4

 

Une partie VR

Lorsque vous terminerez un chapitre du jeu, vous débloquerez la partie VR de ce chapitre. Ils sont différents du jeu principal car la zone que vous explorerez sera entièrement vide de monde pour laisser des rues et des bâtiments désolés. A la place, le mode VR vous propose une simple exploration de l’univers tout en l’agrémentant de stickers cachés, qui vous donneront des points à échanger contre des objets dans l’aventure principale. Pour les amateurs de VR et de fouilles, ces petits passages sont assez plaisants et divertissants bien qu’ils paraissent fort vides.

 

Disaster Report 4Disaster Report 4Disaster Report 4

 

L’épilogue dans un DLC

Deux parties de l’épilogue sont disponibles sur le Store. La première gratuite et la seconde payante, vous pourrez découvrir à nouveaux les lieux plusieurs mois après les événements du jeu. Vous pourrez ainsi voir les lieux se reconstruire mais surtout voir comment tous les PNJ que vous avez pu croiser sur votre route, sont devenus. J’aime beaucoup cet aspect pour découvrir l’évolution des choses après y avoir joué. Surtout que vous pouvez utiliser la sauvegarde de votre aventure principale pour y conserver tous vos choix moraux et objets récupérés. Je vous recommande ce DLC, surtout si vous désirez compléter à 100% votre liste de trophées.

 

Disaster Report 4Disaster Report 4Disaster Report 4

 

Conclusion

+ Les points positifs– Les points négatifs

 

  • L’ambiance du jeu
  • Les choix moraux
  • Un gameplay intéressant
  • Un DLC épilogue sur l’après

 

  • Un jeu malheureusement daté
  • De longs chargements
  • Pas de traduction française
Streets of Rage 4

 

Disaster Report 4 souffre de ses 9 années de retard, mais propose un gameplay intéressant pour ceux qui passent outre la barrière de la langue et qui aiment l’exploration. Son ambiance originale et son gameplay de fouille le rend intéressant. Reposant sur des choix moraux pour vous mettre en situation en cas d’événement similaire, vous pourrez décider de venir en aide aux autres ou profiter de la situation à vos fins personnelles, c’est vous qui décidez !

 

Ce test a été réalisé à partir d’un code éditeur sur Playstation 4.

 

 


 

 

0
0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire (Aucun champ n'est obligatoire)