Les héroïnes les plus badass du jeu vidéo

Longtemps, et comme dans beaucoup d’autres domaines culturels, les femmes ont rarement été au centre des aventures dans les jeux vidéo et devaient se contenter de rôles secondaires. Les seules héroïnes dignes de ce nom avant les années 2000 étaient bien sûr l’inévitable Lara Croft de la saga Tomb Raider, ou encore Chun-Li de Street Fighter. Mais même elles n’évitaient pas de tomber dans le piège des attributs physiques et des tenues raccourcies. Mais depuis quelques années, de nombreuses héroïnes badass ont vu le jour pour casser tous les clichés et permettre aux femmes d’être enfin représentées de manière plus inclusive dans les jeux vidéo.

 

Ellie (The Last of Us)

 

the last of us

Elle n’était qu’une jeune fille de 14 ans dans le premier opus de The Last of Us, sorti en 2013, et à l’époque, même si le joueur ne pouvait incarner que Joël, qui assurait le rôle de protecteur sur Ellie, on n’avait déjà d’yeux que pour le personnage d’Ellie, unique espoir de l’humanité pour lutter face à un terrible virus. Elle était le centre de l’histoire mais n’était pas juste une demoiselle au besoin d’être secourue comme la princesse Peach, elle était déjà forte mais aussi humaine, avec un fort caractère et une grosse empathie. Mais dans le second volet de The Last of Us, sorti en 2020, c’est bien désormais Ellie que le joueur incarne dans sa quête de justice, sans pour autant la changer en une vengeresse dépourvue de morale. Ajoutez à cela le fait qu’elle soit ouvertement lesbienne, comme on l’apprend dans le DLC « Left Behind », et vous avez désormais avec Ellie une des héroïnes féminines les plus marquantes de son époque.

 

Sarah Kerrigan (StarCraft)

 

the last of us

StarCraft est un des jeux les plus joués sur la planète, et dans la ribambelle de personnages du jeu, c’est bien celui d’une femme, en la personne de Sarah Kerrigan, qui reste le plus culte auprès des fans. Car l’histoire de Sarah Kerrigan est complexe. Alors qu’elle débute comme soldat d’élite du côté des gentils, elle va connaître un terrible accident lors d’une mission, la transformant en Zerg et se faisant désormais appelée la Reine des Lames. Elle devient donc une des méchantes les plus charismatiques du jeu à laquelle on tremble à l’idée de devoir affronter. Sarah Kerrigan est l’un des personnages les plus emblématiques de StarCraft, et c’est en partie grâce à elle que le jeu est devenu un des plus populaires de la scène Esport.

 

Max Caufield et Chloe Price (Life Is Strange)

 

the last of us

Dans les deux jeux de Life Is Strange, c’est un duo de jeunes adolescentes qui est représenté dans toute sa complexité. L’une est rebelle et connaît une vie difficile faite de nombreux drames et d’injustices, l’autre est plus calme et plus posée et d’un soutien sans faille à ses amies. Le jeu lui-même, de par son système, a tendance à s’adresser à un public peu adepte habituellement des jeux vidéo, et donc aux filles en particulier qui pourront facilement s’identifier aux vies compliquées de ces deux lycéennes. Ici, pas de combats à main nue ou de zombies, mais les deux héroïnes n’en sont pas pour le moins badass pour affronter toutes les difficultés de la vie, et sont surtout admirables dans la pureté de leur amitié qui, en fonction des choix du joueur, peut tourner vers l’amour.

 

The Boss (Metal Gear Solid 3)

 

the last of us

Dans un tout autre registre, The Boss est l’incarnation vidéoludique la plus réussie de l’héroïne badass, rien que par son nom déjà. Mais au-delà de ça, The Boss est tout simplement une des meilleures combattantes du jeu, et elle a même créé l’unité Cobra, regroupant les plus doués des soldats d’élite lors de la Seconde Guerre Mondiale. Envoyée ensuite en tant qu’espion des Etats-Unis en Russie, elle sauvera le monde entier d’une guerre nucléaire en acceptant la mort tout en passant pour une traîtresse aux yeux du monde entier. Une héroïne totale, au destin tragique et respectée de tous les joueurs.

 

Jill Valentine (Resident Evil)

 

the last of us

Si le grand public connaît plutôt Alice, l’héroïne jouée par Milla Jovovich dans la saga cinématographique à succès, la première protagoniste de la série de jeux vidéo Resident Evil était Jill Valentine. A la fois fille d’un grand voleur et membre d’une unité d’élite, Jill Valentine se retrouve confrontée à une invasion de zombies. Pour s’en sortir, il lui faudra savoir utiliser aussi bien ses armes que son courage et son savoir-faire. Elle est une des toutes premières femmes considérées comme l’héroïne principale dans un jeu vidéo d’horreur et a ouvert de nombreuses portes aux femmes badass par la suite.

0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire (Aucun champ n'est obligatoire)