Test de Metro Exodus : Un voyage Transsibérien !





Metro Exodus

Metro Exodus, troisième opus de la saga Metro, inspiré par l’oeuvre de Dmitri Glukhovski, nous emmène au bout du tunnel, pour le meilleur et pour le pire.

 

Le rêve d’Artyom

Si tout comme moi, vous n’aviez jamais joué à la saga Metro auparavant, sachez que commencer avec cet épisode ne sera pas un problème. Le jeu commence par un récapitulatif du contexte et des faits précédent, dans une mise en scène superbement réalisée à travers le défilement du métro. C’est donc comme cela que débute la nouvelle aventure d’Artyom, héro des deux précédents jeux déjà. Membre de l’Ordre, une autorité militaire dirigée par le colonel Melnik, il a toujours vécu sous terre, dans les souterrains du métro, depuis son enfance suite à la guerre nucléaire. Mais Artyom sait qu’il n’est pas né pour vivre sous terre, mais pour respirer l’air frais de la surface. Ce rêve l’obsède, l’idée de trouver d’autres survivants à la surface ainsi qu’une zone non irradiée pour tout reconstruire. C’est pourquoi ils tentent sans relâche des expéditions à l’extérieur, pour allumer sa radio afin d’y trouver un quelconque signe de vie extérieur, tout en s’exposant à de fortes doses de radiation. Sa femme, Anna, et fille du colonel Melnik, commence à en avoir assez de cette obsession, tout le monde a perdu l’espoir et sont persuadés d’être les derniers survivants sur Terre. Jusqu’au jour où Artyom et Anna découvre la vérité et s’empare d’un train avec l’aide de Yermak, un conducteur de rame. Toute l’équipe des Spartiates et le colonel Melnik les rejoignent à bord de l’Aurora, le train qui les fera parcourir 10 000km, en quête d’un nouveau foyer tout en y découvrant les nouveaux dangers de la surface.

 

Metro Exodus Metro Exodus Metro Exodus

 

Un héro muet sauvé par l’OST

Une chose primordiale pour moi lorsque je joue avec un personnage, c’est de pouvoir m’identifier à lui ou à elle, de vivre son histoire pleinement et d’y être en immersion. Hors Artyom est complètement muet pendant les phases de jeu, il ne parle jamais même durant les phases de dialogue qui consiste à être un échange. Les autres personnages font comme si il leur répondait, même par radio, ce qui est un peu étrange. Pourtant le jeu débute avec la scène récapitulatif contée par Artyom, où on entend bien sa voix ! On l’entend également durant les temps de chargement entre les chapitres pour résumer leur voyage jusqu’à présent. Alors pourquoi ce choix ? Peut être pour pouvoir être libre d’interpréter ses réactions et ses réponses et de mieux s’identifier à lui ? Personnellement, je me suis senti externe au personnage pendant toute une partie du jeu. Mais il y a quelque chose qui a tout sauvé : l’OST ! La musique et l’ambiance sonore représentent une grosse partie d’un jeu et peut tout changer dans son interprétation. Et c’est le cas pour Metro Exodus ! Il y a beaucoup d’effets sonore, bien calculés. Des cliquetis, des grognements, des respirations, des pas… A jouer absolument avec un casque pour y être plongé. La musique a été une nouvelle fois composée par Alexey Omelchuk et le theme song qu’on entend régulièrement est tout bonnement magnifique. Spécialement la piste « Race Against Fate » que l’on entend durant une scène qui accentue l’intensité du moment par son enjeu scénaristique. Ce fut l’apogée de mon identification au personnage, celui qui a tout chamboulé et qui a mis un véritable sens à cette histoire poignante !

 

Metro Exodus Metro Exodus Metro Exodus

 

Un monde semi-ouvert

Le jeu ne se déroule plus uniquement dans les souterrains du métro, mais sur les rails Transsibérien où un voyage d’un an sur 10 000km vous attend. Evidemment, ce voyage sera semé d’embûches, ce qui vous permettra d’explorer plusieurs zones ouvertes du jeu. Après avoir connu le froid de Moscou, les saisons défilent et vous emmènent vers des terres désolées, des marais ou encore des forêts. Ces zones sont assez larges pour vous permettre de vous balader un peu et de réaliser quelques activités annexes comme l’infiltration de camps ennemis, de fouilles pour dénicher d’anciennes note et ressources ou bien d’être confronter à de tout nouveaux dangers. Gros bémol, Artyom ne sait pas nager, ce qui est embêtant pour rejoindre le côté opposé qui n’est séparé que de quelques mètres par une eau profonde, vous obligeant de trouver une barque et de faire un détour incroyable et affreusement long. Les régions explorées sont souvent vides, ne vous offrant pas beaucoup de réelles activités à proprement parler. Fort heureusement, les paysages sont diversifiés et proposent leurs lots de dangers. Le cycle jour/nuit y est très important, car les ennemis ne seront pas les mêmes selon l’heure, offrant ainsi une approche différente selon votre souhait. Vous pourrez choisir d’avancer le temps en allant dormir dans un des refuges que vous pourrez trouver sur votre chemin.

Metro Exodus Metro Exodus Metro Exodus

 

Des ressources pour du craft

Metro Exodus dispose d’un système de craft qui permet de fabriquer des éléments essentiels pour votre survie durant votre long voyage. En ramassant des ressources cachées dans des bâtiments abandonnés et divers camps, vous pourrez fabriquer des objets en ouvrant votre sac à dos. Des médi-pack, des filtres pour votre masque à gaz ou bien des armes de lancer. En trouvant des établis, vous aurez la possibilité de crafter des améliorations à vos armes et à votre équipement. Vous aurez le choix sur la façon de vous équiper selon votre méthode d’approche. Ajoutez un silencieux pour ne pas se faire repérer, ou augmentez le taux de dégâts pour une approche directe. C’est à vous de choisir. Ce qui est bien, c’est que vous aurez la possibilité de ramasser les armes ennemis, mais aussi de les démanteler pour pouvoir y récupérer des matériaux et des améliorations qu’ils ont pu y mettre.

Malheureusement, le jeu ne propose pas beaucoup d’indication pour vous permettre une exploration calculée. Hormis l’objectif principal indiqué par une croix sur la carte et quelques camps par moment, le reste n’a pas d’icone pour savoir s’il y a un bâtiment à fouiller par là, où une entrée souterraine à explorer par ci. Il n’y a d’ailleurs aucun indicateur d’objectif à l’écran, vous forçant à toujours sortir la carte et ses notes au dos pour savoir ce que vous devez faire.

Metro Exodus Metro Exodus Metro Exodus

 

Ambiance et bestiaire

J’en parlais plus haut, l’ambiance sonore de Metro Exodus est un véritable atout. Il est également présent lorsque vous explorez des endroits très dangereux et que des créatures rodent, prêtes à vous attaquer. Les Hurleurs bien connus du métro, seront loin d’être votre seul soucis. A l’extérieur, en plus des mutants qu’à engendré la guerre nucléaire, vous pourrez tomber sur des créatures qui étaient déjà féroces autrefois, mais bien plus depuis les radiations des bombes. Préparez votre arsenal en cas de confrontation, car ils ne vous laisseront aucune chance s’ils vous détectent, la chair humaine étant rare sur les terres dévastées de la Russie. Vous aurez l’occasion de croiser une dizaine d’espèces différentes, en plus des autres dangers que peut vous réserver votre voyager sur l’Aurora.

Metro Exodus Metro Exodus Metro Exodus

 

Conclusion

+ Les points positifs – Les points négatifs

 

  • Un scénario bien amené
  • La bande son !
  • Le système de craft
  • Diversité des lieux

 

  • Artyom qui ne parle jamais
  • Chargements longs
  • Carte originale mais peu pratique
Metro Exodus

 

Metro Exodus offre un voyage envoûtant et ne délaissent pas ses nouveaux voyageurs qui prendraient le train en marche. Posant bien son contexte, l’histoire se ficelle délicatement pour être souligné par une ambiance sonore et une OST tout juste magnifique, à défaut d’avoir un héro qui parle pour nous la partager de vive voix. Proposant une exploration un peu plus poussée dans un monde semi-ouvert, la diversité des lieux, son bestiaire et son système de craft combleront le manque de contenu sur certaines terres.

 

Ce test a été réalisé à partir d’une version éditeur sur PS4

 

 

 

Achetez Metro Exodus
sur la Fnac :
Achetez Metro Exodus
sur Amazon :
Metro Exodus

 

 

2
0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire (Aucun champ n'est obligatoire)

Aller à la barre d’outils