Test de Those Who Remain : Restez dans la lumière ! (PS4)





Those Who Remain

Si vous n’avez pas vaincu votre peur du noir étant petit et vous méfiez toujours des ombres qui s’y dissimulent, Those Who Remain risque de vous angoisser encore plus.

 

Une ville dans l’ombre

Edward Turner est un homme torturé depuis un accident qui a tué sa fille. Son mariage battant de l’aile, il a eu une liaison avec une autre femme mais décide d’y mettre un terme pour le bien de sa femme qui lui avait pardonné l’accident. Il part donc en direction de la petite ville de Dormont, dans un motel où sa maîtresse Diane lui donne rendez-vous. Seulement, les lieux semblent déserts et aucune trace de la jeune femme dans sa chambre. Un mystérieux coup de téléphone lui le prévient de rester dans la lumière avant de voir sa voiture volée et partir à sa poursuite. Edward va vite se rendre compte que quelque chose ne va pas dans la ville et que l’obscurité sera l’une de ses plus grandes menaces dans sa quête vers la découverte de vérité sur un événement passé qui semble lié à tout ça et une certaine Annika.

 

Those Who RemainThose Who RemainThose Who Remain

 

Restez la lumière

Those Who Remain est un thriller psychologique mais surtout un walking simulator qui vous dresse un chemin tout tracé, si un temps soit peu qu’il soit éclairé. Car le gros danger de ce jeu, c’est bien l’obscurité. Vous devez toujours rester dans la lumière, vous remarquerez vite que dans l’ombre se cache des silhouettes aux yeux étincelants avec des chuchotements stressants qui les accompagnent. Vous retrouvez dans le noir est la mort garantie, donc faites attention en touchant les interrupteurs dans une maison, une mauvaise manipulation peut vous coûter la vie.

C’est dans cette atmosphère que vous devrez évoluer, je ne peux que vous recommander de jouer avec un casque sur la tête pour plus d’immersion. Le jeu se base sur cet aspect et laisse de côté les graphismes impressionnants. Le peu de personnes que vous rencontrerez seront présentés très grossièrement et les textures ne sont pas poussées, mais ce n’est vraiment pas ce qu’on recherche dans ce genre de jeu, et je n’ai pas du tout trouvé ça dérangeant.

 

Those Who RemainThose Who RemainThose Who Remain

 

Des énigmes et des choix

La lumière est la clé de la survie, et pour pouvoir traverser les zones d’ombres, il faudra trouver de quoi les éclairer. Dans les maisons, avant de pénétrer dans une pièce dangereusement gardée dans l’obscurité, il suffira d’allumer la lumière, encore faut-il que l’interrupteur soit accessible. Des faits étranges apparaîtront, vous demandant de fuir mais lorsque le couloir se retrouve décupler avec des dizaines de portes, il faudra trouver la bonne sortie face à votre chasseur. Certaines portes vous conduit vers un monde parallèle où vous action auront un impact sur l’autre monde afin de débloquer des voies ou allumer des lumières. Ces mondes peuvent contenir des énigmes à résoudre comme trouver les bonnes bougies à allumer ou déplacer des objets à certains endroits.

L’autre mécanique du jeu, reposant sur l’histoire et le système de choix face au destin de certaines personnes étant impliquées avec Annika. En fouillant les lieux, vous verrez des documents relatant des faits et de mauvaises actions qu’elles auraient pu faire. Avec ces informations, vous devrez décider de les pardonner ou des les condamner. Tout comme certaines personnes rencontrées dans votre aventure, vous pouvez décider de leur venir en aide ou bien les laisser mourir. Ces actions auront des conséquences qui pourront vous conduire jusqu’à trois fins différentes.

 

Those Who RemainThose Who RemainThose Who Remain

 

Conclusion

+ Les points positifs– Les points négatifs

 

  • L’ambiance stressante et angoissante
  • Ces yeux cachés dans l’obscurité
  • Les énigmes
  • Scénario intéressant

 

  • Graphiquement pas terrible mais c’est pardonnable
  • Peu d’interaction
Those Who Remain

 

Those Who Remain est un jeu qui peut réveiller votre peur du noir de votre enfance. Reposant sur la lumière comme guide et gage de survie, vous ne pourrez évoluer qu’en trouvant et créant des zones de lumière. Même s’il ne vous sublimera pas les yeux par ses graphismes, le jeu se concentrera sur son ambiance stressante pour vous tenir en alerte et faire oublier ce défaut.

 

Ce test a été réalisé à partir d’un code éditeur sur Playstation 4.

 

 

 

0
0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire (Aucun champ n'est obligatoire)