Test de Sakura Wars : Un retour tant attendu (PS4)





Saklura Wars

10 ans se sont écoulés depuis le dernier titre de Sakura Wars (Sakura Taisen V) sur Playstation 2 et Nintendo Wii. Très apprécié dans l’archipel, ce nouvel opus s’est donc fait attendre.

 

Le brigade des fleurs

10 ans après un terrible cataclysme appelé la grande guerre qui a ravagé une partie de Tokyo, Seijuro Kamiyama, ancien membre de la marine impériale japonaise, arrive à Ginza. Il doit se rendre au théâtre impériale où il y croise Sakura Amamiya, une amie d’enfance qui a été sauvée par la célèbre Sakura Shinguj, la meilleure guerrière de tous les temps, pendant son enfance et qui rêve de devenir comme elle. Il a rendez-vous avec Sumire Kanzaki qui lui demandera de devenir le nouveau capitaine de la bridage des fleurs qui accumulent les échecs laissant la ville sans défenses face à l’invasion de monstres venus d’autres dimensions.

 

Sakura Wars Sakura Wars Sakura Wars

 

Un Visual Novel avec de l’exploration…

Sakura Wars propose essentiellement l’évolution de l’histoire comme un Visual Novel, c’est-à-dire que vous lisez plus les textes que vous ne jouez vraiment, avec des choix des réponses pour vous faire participer un peu. Mais il est tout de même plus poussé, pour vous laissez tout de même les commandes de temps à autres. Le jeu ne se contente pas de présenter les scènes avec des images, ici tout est en 3D et vous pourrez partir en exploration dans le théâtre impériale pour parler à d’autres personnages, faire quelques quêtes secondaires, jouez à des mini-jeux (le Koi-koi par exemple) ou trouver des portraits, des images à collectionner. Seijuro Kamiyam, en tant que capitaine, possède un petit appareil qui vous permet d’afficher la carte et d’y voir tous les événements disponibles, les quêtes secondaires notamment, et vos objectifs principaux. Il peut même recevoir des appels ou des messages. Vous voyez donc qu’on dépasse tout de même les limites du Visual Novel, même si vos actions sont restreintes.

 

Sakura Wars Sakura Wars Sakura Wars

 

… et un peu d’action !

Car oui, entre les dialogues et l’exploration du théâtre, vous serez amené à prendre la défense de Ginza lors d’attaques de monstres. Pour rappel, Seijuro Kamiyam est là pour être le capitaine d’une bridage de défense de la ville, même s’il doit aussi remettre un spectacle sur pied, le contraste est un peu étonnant. Le gameplay du jeu changera soudainement pour vous donner le contrôle d’engins mécaniques appelés Boku. D’ailleurs avant chaque combat, vous aurez un menu de lancement où vous verrez comment votre équipe est affectée par vos choix de dialogues auparavant, plus vous aurez de bons points, plus le moral de vos équipiers sera au beau fixe.

Les combats se dérouleront dans le style action où vous devrez pressez des touches pour attaquer, faire des combos, des esquives ou encore des attaques spéciales. Vos personnages disposeront de points de vie qui se réduiront lorsque vous subirez des dégâts et pourrez les récupérer avec des objets lâchés par les monstres et augmenter votre ESP, jauge nécessaire pour l’utilisation des attaques spéciales. Mais c’est un peu près tout, on ne pourra pas le qualifier de RPG car il n’y a aucune prise d’expérience, de niveau de personnages ou d’amélioration des équipements. A chaque fin de combat, vous serez seulement noté selon votre temps de mission, les ennemis vaincus ou encore le moral de vos troupes.

 

Sakura Wars Sakura Wars Sakura Wars

 

Conclusion

+ Les points positifs – Les points négatifs

 

  • Beau chara-design
  • Les mini-jeux
  • La traduction des sous-titres

 

  • Scénario simpliste
  • Exploration très limitée
Sakura Wars

 

Sakura Wars est donc au-dessus d’un simple Visual Novel grâce à ses phases de combats et d’exploration, bien que celle-ci soit vraiment très limitée et ses quêtes annexes sans grand intérêt. Les fans de la saga et du mangas seront ravis d’y retrouver tout ce qui fait son charme et le chara-design est vraiment très joli. Malheureusement l’histoire reste un peu dessous avec des phases de dragues ou de romance un peu ridicule par moment. Les mini-jeux comme le jeu carte Koi-koi pourront fortement divertir bien que cela devienne vite répétitif.

 

Ce test a été réalisé à partir d’une version éditeur sur Playstation 4.

 

 

 

0
0

Laisser un commentaire (Aucun champ n'est obligatoire)